Yves Dalbiez

Yves Dalbiez

Film Director

La Raison Pour Laquelle Tu Ne Te Lances Pas En Vidéo – Et La Solution!

par | Juil 19, 2019 | ARTICLES, VIDÉO SOCIAL MEDIA

Lorsque j’avais la vingtaine, je prenais souvent la voiture de mes parents avec mon ami Mathias pour me rendre chez des amis.

Alors que je préparais mon environnement pour la conduite:
j’ajustais mon siège, je rabattais le pare-soleil, posais mes chewing-gums sur le tableau de bord et les calais pour ne pas qu’ils glissent, je mettais un CD dans le lecteur, je réglais mes rétros puis je me tournais vers Mathias et lui demandais:

” Tu veux écouter quoi ? “

Il me répondait toujours: ” Non mais t’es sérieux? arrête! on s’en fout! vas-y démarre!

A l’époque déjà, j’avais pour habitude de trop bien me préparer pour la suite. Tant que je sentais que tout n’était pas impeccable, je ne pouvais pas démarrer la voiture.

Je ne m’en rendais pas compte bien sûr! C’est grâce à Mathias et après plusieurs de ses remarques répétées à ce sujet que j’ai pu en prendre conscience.

Mathias, si tu lis cet article, je t’en suis reconnaissant.

En 2015, lorsque j’ai décidé de me lancer avec Mboso dans la vidéo face caméra, j’ai mis, au bas mot, trois mois avant d’avoir le courage de prendre une de mes caméras pour me filmer.

Puis 2 mois de plus pour me décider à télécharger une de mes vidéos sur le net ( En accès privé, pas fou non plus ).

Je pouvais me trouver tout un tas d’excuses pour ne pas commencer, comme par exemple:

” …c’est trop bête, aujourd’hui il pleut on ne peut pas filmer dehors…”

“…ah zut alors, aujourd’hui il y a trop de vent, ça va s’entendre dans le micro…”

ou encore “…la lumière dehors est trop tristoune pour filmer.”

et j’en passe.

Mais en fait, la raison principale pour laquelle j’ai mis autant de temps à me bouger les fe**es, c’ est parce que j’étais mort de trouille!

J’avais peur de sortir de ma zone de confort. Bien sûr, je ne voulais pas changer et aller vers ce que je ne connaissais pas! 

J’avais peur d’être jugé par les autres et surtout peur de me juger moi-même!

Et si je me trouvais nul?
…et si je n’arrivais pas à obtenir le résultat visuel que je voulais?…
Qu’est-ce qui va se passer? etc.

Et si… Et si… Et si…

Par peur d’être déçu, je préférais rester en retrait plutôt que de rentrer dans l’action.

J’ai donc appris une chose de ce comportement que j’avais et que j’ai encore parfois, pas de mensonges entre nous. La différence maintenant c’est que je le reconnais ce petit filou de perfectionnisme!

En vidéo social média ( comprendre ici vidéo ou on passe personnellement à l’écran et/ou on s’exprime face caméra ),

et en fait c’est valable pour la plupart de tout ce que l’on souhaite démarrer ou entreprendre dans la vie,

rien n’est jamais parfait quand on “démarre”

( pour moi, c’est la métaphore de la voiture avec mon ami Mathias ).

Le timing n’est jamais bon. Le dossier du siège est toujours un peu trop haut. L’appui tête gratte. La concordance des vents n’est jamais au rendez-vous.
Et Mathias est toujours en colère.

Il y a une phrase de Mike Horn qui a dit:

« Pour commencer, tu as besoin de 5% des réponses à tes questions. Les 95% restants suivront. Ceux qui veulent avoir 100% de leurs réponses avant de partir resteront là où ils sont. » – Mike Horn

Donc si tu as comme moi la fâcheuse habitude d’être perfectionniste, tu vas toujours trouver des choses à ajuster, à peaufiner et à améliorer avant de te lancer.


MAINTENANT, VOICI LA BONNE ET LA MAUVAISE NOUVELLE.

LA BONNE NOUVELLE, c’est que si tu es comme ça, tu as toutes les qualités requises pour être un.e excellent.e vidéaste. Notamment parce que “la préparation” est extrêmement importante pour atteindre un degré de qualité qui sort de l’ordinaire. Si on utilise ses qualités de perfectionniste à bon escient et avec le bon dosage, on peut achever des merveilles. Ce sera le sujet d’un prochain article.

LA MAUVAISE NOUVELLE, c’est que si tu n’apprends pas à te lancer tout en te sentant imparfait – je dis bien sentir, car c’est avant tout une question de ressenti, la réalité est perçue différemment par chacun – et bien, tu bloques ton évolution personnelle et tu t’ éloignes du plus beau cadeau qu’on puisse se faire qui s’appelle: l’expérience!

L’experience est la pierre philosophale de tout ce que l’on créé et ce qu’on entreprend sur notre chemin.

Elle transforme les idées, et les pensées en matière, en réalité.  Elle apporte avec elle son lot de changements intérieurs, précisémment ceux dont nous avons besoin pour arriver à destination.

Je vois donc le choix de faire l’experience comme la meilleure manière de vivre sa vie. Choisir l’action et l’experimentation plûtot que rester à l’état de l’ imagination et de procrastination.

Plus concrêtement, à partir du moment où nous avons commencé à nous filmer avec Mboso, nous avons marché sur le sol d’un nouveau monde.

Nous avons quitté les terres de l’imagination pour entrer dans le monde de la vidéo face caméra.

Tout ce qu’on avait pu imaginer auparavant, nos peurs, nos réflexions, ont disparu soudainement et ont laissé place à de nouvelles réflexions qui cette fois étaient bien réelles et allaient nous aider à améliorer nos contenus.

En conclusion,
Si tu sais ce que tu dois faire pour atteindre tes objectifs en vidéo, mais que ça prend plus de temps que prévu, commence par observer, écoute ton dialogue intérieur et vois si tu ne te trouves pas des excuses pour t’auto-saboter comme je l’ai fais.

La plupart du temps, ce sont simplement des peurs dissimulées qui nous gardent au chaud, dans le cercle douillet de notre zone de confort et du connu.

Il suffit alors simplement d’en prendre conscience et de faire le premier pas.

Si tu veux te lancer en vidéo face caméra, alors va chercher ton smartphone et shoote un test tout de suite!

Tu n’as pas besoin de tout savoir faire.

Dame Experience prendra le relais et t’apportera tout ce dont tu as besoin pour te développer en chemin.