Cédric Hérole

Cédric Hérole

Animation Film Director

Cadrages – Dominant / Dominé – Part 1

par | Juil 23, 2019 | ARTICLES, FILMMAKING

COMMENT CREER DES IMAGES EFFICACES QUI SERVENT VOTRE FILM

Vous avez un super scénario, ça y est vous êtes prêts à faire votre film ! Seulement voilà, une fois la caméra en main vous vous sentez perdus, vous ne savez pas trop comment passer de l’idée à l’image et une question vous taraude : comment mettre en images le message et les émotions de mon scénario ? 

Il existe tout un tas de techniques pour faire passer une émotion vers le spectateur. On pense de suite au scénario, aux dialogues, aux jeux d’acteurs, à la musique, aux effets de lumière et aux effets spéciaux…

Mais on oublie souvent la caméra, cet outil que tout le monde connait, que tout le monde possède grâce à son smartphone mais que personne ne mentionne quand il parle de film et de réalisation.

On oublie souvent l’importance de cet outil du cinéma, ça paraît tellement naturel une fois qu’on voit le film fini, mais ça paraît tellement complexe quand on la pose et qu’on commence à filmer sa scène. 

Comment placer sa caméra ?
Le but est de filmer en faisant oublier la caméra au spectateurs, que tout lui paraisse clair et sans accroc. Pour ça, il faut faire en sorte que les plans soient les plus limpides possibles.

Il existe beaucoup de règles de compositions du cinéma qui sont héritées de l’illustration ou du théâtre, le cinéma est avant tout un spectacle visuel(et sonore). Le rendu final restera toujours un plan en 2 dimensions(plus ou moins en relief) en face duquel se place le spectateur.

Beaucoup de techniques visuelles peuvent donc passer de l’un à l’autre.

Le spectateur reste passif, il n’a qu’un seul et unique point de vue depuis son siège, au contraire de la scène(la caméra) et des acteurs qui eux, sont actifs et peuvent proposer divers angles de visions. Le metteur en scène doit donc aménager son spectacle pour en montrer le meilleur angle possible à toutes les situations, il doit rester plastique et mobile pour montrer ce qu’il veut quand il veut.

 Nous allons voir ici quelques règles simples de compositions qui vous permettront de clarifier vos cadrages et donner plus d’importance à vos histoires et acteurs. Le plus important est de clarifier votre message, plus le cadrage et la mise en scène seront limpides, plus vous pourrez y inclure des éléments complexes et profonds.

Une histoire est souvent le théâtre d’un conflit entre deux(ou plus de) protagonistes ou de groupes. La tension est le cœur du récit, la confrontation fait avancer l’histoire et implique le spectateur.

Quand on parle de tension, on parle de personnages meneurs, de dominants et à leur opposé des personnages dominés. L’échange de force entre les personnages peut se retranscrire de manière visuelle avec des méthodes simples.

En prenant ce cadrage simple ci-dessus, on voit une différence de force entre les personnages.

Celui qui est placé en premier plan domine légèrement la situation, il a l’ascendant. De plus si il prend plus de volume dans l’écran, comme dans cet exemple, son importance est décuplé.

Un personnage visuellement plus gros dans l’image est un personnage plus important dans le plan et donc dans la scène.

Exagérez cet aspect et vous obtiendrez un personnage qui devient extrêmement pesant et suffoquant. Au plus vous exagérez, au mieux l’effet se fera ressentir, une focale courte permet d’amplifier cet effet.

Changez l’angle de la caméra et placez le personnage du fond plus en hauteur, il reprend le dessus. Notez également l’espace qu’il occupe dans le cadre qui est plus grand que le personnage du premier plan.

Amplifiez encore plus cet effet en supprimant l’espace entre le personnage dominant et les bords du cadre, faites lui occupez tout l’espace si il le faut. Pour ce genre de plan il est également plus intéressant d’utiliser une longue focale pour avoir le personnage du premier plan le moins gros possible.

De même que pour les personnages, les éléments du décor peuvent jouer un rôle important dans la composition.

Une loi assez simple peut être utilisée pour à peu près toutes les situations :

Si un objet est grand, faites-lui littéralement prendre de la place dans l’image, mettez-le également en hauteur par rapport au reste. Si dans l’histoire votre élément est grand, alors il DOIT être grand dans le cadre.

Si un élément du décor doit surplomber le personnage, faites-en sorte qu’il soit visuellement plus important. Soit par sa hauteur, soit par son volume, soit les deux à la fois.

À gauche, le ballon surplombe littéralement le personnage situé tout en bas du cadre. Ce dernier est dominé par la taille et le poids de ce qu’il voit.

À droite, dans sa position A, le personnage est plus grand et quasiment aussi volumineux que les grands ballons. L’échelle est difficilement compréhensible. Les ballons ne paraissent pas impressionnants.

Par contre, en position B les tailles deviennent plus claires. À noter que le personnage peut commencer grand en A puis se déplacer et rétrécir en B. Tant que les échelles sont clairement indiqués à un moment dans le plan, tout est possible.

Même en plongée, Veillez à ce que le personnage reste plus bas que les ballons placés en hauteur. Ainsi, on n’a pas de doute quant à la taille des éléments et à la plus grand importance que portent les ballons.

Comme la ligne d’horizon est haute, le personnage peut se déplacer dans le cadre sans que cette hiérarchie ne change, il ne dépassera jamais cette limite alors que le décor la surpasse déjà largement.

Encore une plongée.

Ici, le personnage se situe plus haut que les ballons. La hauteur du décor n’est pas très claire, par contre on comprend bien par contraste qu’il est beaucoup plus volumineux et grand que le héros.
Ce dernier, bien que plus petit que dans l’exemple précédent, domine le paysage parce qu’il est visuellement placé plus haut et n’est perturbé par aucun autre élément environnant, rien ne le dépasse et rien ne l’atteint.

Deux plans similaires mais pourtant radicalement différents :

Sur la gauche, le cadre est majoritairement occupé par le ciel, c’est l’élément principal. Cependant, le personnage bien que peu présent ressort de l’image par effet de contraste avec le fond clair. Sa position en hauteur lui donne également plus d’importance que la ville située plus bas.

L’espace disponible devant lui, lui donne de la marge pour regarder en bas ou descendre. Il est celui qui a le plus de possibilités de se déplacer librement.

Sur la droite, le personnage occupe autant d’espace que précédemment, pourtant il est moins important dans l’image. Il est entièrement recouvert par la ville qui est maintenant l’élément principal de la scène qui étouffe tout le reste.

Un paysage de ville est plus fouillé qu’un personnage, du coup l’effet de contraste précédent s’applique moins bien ici, fondant encore plus le personnage dans le fond. Le héros a moins de possibilités de bouger, et quoi qu’il fasse il ne sera pas très visible.

À noter que si vous enlevez la falaise et faites voler le personnage, l’impression reste inchangée pour les deux cas.

ALLER PLUS LOIN

La position d’un élément dans un cadre donne de précieux renseignements sur le sens d’une scène.
Avant de penser à votre caméra, pensez donc d’abord à ce que vous voulez y raconter. Le sens de votre plan vous donnera des indices sur comment le filmer.

En vous focalisant sur l’élément important de votre scène, essayez avec votre caméra, avec des croquis, ou des montages photos, différentes compositions. Essayez aussi de contourner les règles pour voir l’effet opposé qui en ressort.

Et posez-vous ces questions :
La tension obtenue correspond-elle à ce que vous recherchiez ?
Le plan est-il compris par vos spectateurs ?

Merci d’avoir lu cet article, si il vous a plu et si cela vous a aidé, alors partagez-le! merci!